lundi 23 mars 2015

Printemps et déception

Bonjour à tous,

J’espère que la fin de votre week-end s’est bien passée et que la reprise ne fut pas trop dure. 
Avant même de commencer la playlist, je voulais vous remercier, vous qui lisez ces articles sur le blog. Je constate que vous êtes de plus en plus nombreux, et cela me touche, sincèrement. Je vous réserve donc bientôt des petites surprises. (hihi, j’ai déjà hâte)

Après cette petite pause Bisounours  nous allons donc commencer par :


Jeudi c’était le 1er jour du printemps (je sais parfois c’est difficile à croire vue la météo, ces bourrasques de vent froid et la pluie). Néanmoins, je vais tenter de vous aider via une petite playlist spéciale printemps. 

Commençons par un petit titre léger. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve que ce morceau a largement été influencé par Coldplay, pas vous? Ce n’est pas de la grande musique mais c'est aussi sympathique qu'une éclaircie au printemps. (Et oui, il y a de temps en temps des instants de poésie dans ce blog)  [Love&Thanks - Resting Eyes]

Continuons, avec cette fois ci, un titre plus doux. Malgré tout, il correspond assez bien au printemps, cette saison toute en douceur. [Morton's Fork - Typhoon]

J'ai trouvé ce titre par hasard, lors d'une de mes nombreuses recherches nocturnes sur ce cher site de Soundcloud. Il est un peu rythmé, comme pour prouver que l'été ne tardera pas. [TheNeighbourhood - Let it go] (Malgré le titre, rien à voir avec notre adorée Frozen)

Je suis sure que vous connaissez cette chanteuse, mais connaissiez vous sa version de cette chanson? [Florence and the Machine - Addicted to Love]

Et pour finir, là encore, une chanson qui me rappelle un souvenir. Je n'aime plus vraiment ce que sort le groupe maintenant. Ils sont tombés dans les travers de faire de la musique pour plaire au plus grand nombre. Je crois qu'ils étaient déjà dans cette dynamique lors de la sortie de cet album. Néanmoins, je l'aime profondément tant il me ramène au printemps d'il y a trois ans. [Knights of Cydonia - Muse]

Cela me permet de conclure cette playlist avant d'entrer dans le vif du sujet de cet article. 


J’avais déjà abordé vaguement le sujet lors de mon article sur le film Her, je suis une sérievore. Je peux consommer des séries durant des jours (et des nuits..) sans me lasser. Avec mes études j'ai du me freiner, mais Dieu sait que lorsque j'ai des moments moins chargés ou que je suis en vacances, je retombe dans mon addiction.

Surtout qu'elle n'est pas nouvelle. Je me rappelle encore d’un moment où elle était particulièrement présente. C’était lors de mes révisions du bac, il y a bientôt 2 ans de cela. (Et oui, que le temps passe vite). 
J'étais alors obsédée par une série. Mais je n'étais pas la seule à l'époque, puisque même le président des États Unis en parlait alors. Il s'agissait d'Homeland. 


Je pense, qu'à moins que vous soyez restés dans une grotte, vous avez déjà entendu parler de cette série. 

Elle m'a absolument rendue dingue. Je m'étais visionnée les 2 premières saisons en 15 jours (Ceux qui connaissent la longueur des épisodes savent que je n'ai pas fait semblant) et j'ai également lu le livre basé sur la toute première saison. 
Serieusement, cette série était absolument incroyable. La fin de la saison 2 avait été tellement parfaite et inattendue que j'avais passé mon été à imaginer 3000 scénarios permettant de faire avancer l'intrigue. 

La série devait reprendre fin septembre 2013. Je crois que je n'avais jamais été autant sur les starting-blocks pour essayer de trouver le moyen de voir les nouveaux épisodes le jour de leur sortie. Je me souviens encore de ma frustration lorsque j’ai réalisé devoir attendre quelques jours suite à un travail à rendre qui m'avait prit la plupart de mes soirées. (On se souvient de petits details futils, vous ne croyez pas ?)
Mais le grand jour était arrivé, me voilà des étoiles dans les yeux. Saul allait-il enfin avoir le rôle qu'il mérite?



Et ce fut : LE RETOUR À LA RÉALITÉ. 



Il paraît que lorsque vous avez un choc, votre cerveau tente de vous faire oublier certains passages pour éviter que ce soit trop lourd à porter.
 Si je vous dis que, dans le fond je ne me souviens plus de l'épisode, vous me croyez? Honnêtement, je peux presque encore vous sortir des répliques des premiers épisodes de la saison 1 mais ce premier épisode de la troisième saison m'a laissé une sensation de vide. À vrai dire, je me rappelle, surtout du goût amer que ce début de saison m'a laissé. J'avais l'impression que les scénaristes étaient passés à côté de tant de chose. À la place, ils voulaient mettre une double intrigue assez étrange. 

Mais, j'aimais tellement cette série que j'ai voulu passer l'éponge sur ce malencontreux épisode. En amour, il faut savoir pardonner, laisser une seconde chance. L'erreur n'est-elle pas humaine?
Le problème est que je suis allée de déception en déception, mais j'ai persisté jusqu'à la fin.

Vous me demanderez, si tu étais déçue, pourquoi s'être acharnée à regarder la série? 
Je devais être trop amoureuse de cette série pour laisser tomber, ou carrément maso (ou un peu des deux. Vous me direz que la différence est mince). J'avais surtout espoir que le phénix renaisse de ses cendres. Je finissais par visionner les épisodes en sautant certaines minutes, espérant toujours. Mais l'espoir est mort lors du 12ème épisode. 

J'ai alors fait un double constat. J'avais comme l'impression qu'une des séries les plus prometteuses du 21ème siècle venait de m'arnaquer. Elle avait su se vendre durant 2 saisons, mais était finalement un mirage. Il y avait également cette sensation de pétard mouillé : tout ça pour ça. De plus, je ne comprenais (et je ne comprends toujours pas) certains choix… (Je pense que ceux qui connaissent la série savent de quoi je parle).

Le second constat, fut que je ne devais pas être la seule à penser cela. On a peu à peu moins entendu parler de cette série, laissant ça place à d’autres. Je pense que peu nombreux sont ceux qui savent sur la série est reconduite pour une 5ème saison. 
Je vous avouerais avoir regardé quelques épisodes de la saison 4. Même si je dois constater un mieux, la magie n'y était plus. De toute manière, sans l’un des personnages principaux, ça aurait tenu du miracle s'ils avaient réussi à nous faire revenir.

Je pourrais donc conclure cet article en disant que même si les dernières saisons de cette série pourraient être la définition même du mot déception, il m'arrive encore de regarder un épisode de ci de là des 2 premières saisons. Sans doute par nostalgie, sans doute parce qu'ils sont devenus comme une madeleine de Proust.
C’est d’ailleurs aussi pourquoi j’ai tenté de ne pas faire de spoiler, car du fond du cœur je vous conseille les deux premières saisons, mais n’allez pas au-delà. Faites vos scénarios mentaux, savourez votre œuvre, partagez la avec vos amis et tournez la page.

Pour vous, 


AJC <3
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire