mardi 2 juin 2015

Participation à l'atelier des jolies plumes


Le 2 juin 2015, Reims

Lettre à Néa, 14 ans

Chère moi,

Cela va te sembler étrange, mais voilà, dans 6 mois et trois jours tu auras 20 ans ! Je sais, je sais ça te parait loin car tu te dis qu’en septembre tu vas rentrer en 2nd et qu'en décembre tu n'aurais que  15 ans. Tu as déjà l’impression d’avoir parcouru du chemin, et c’est le cas. Je ne vais pas reprendre l’historique que tu connais déjà par cœur. Néanmoins, tu es une battante, une guerrière, celle qui a quand même réussi à faire un malefuck à la mort et au destin, surtout ne l'oublie jamais. (Oui tu apprendras par la suite ce qu’est un malefuck. Enfin ne sous estime pas non plus le fait que tu as réussi grâce à tes parents, et particulièrement à Maman. Alors sans déconner, dis lui que tu es fière d’elle, elle le mérite tellement). 
Toutefois, si je t’envoie cette lettre ce n’est pas pour rien ! Car tu verras, ces 5 ans seront mouvementées, tu regretteras presque l'époque du collège. Ouais je ne rigole pas. Là tu en as carrément marre mais tu verras, ce n’était pas si mal et tu as quand même rencontré des personnes sympa. Tu sais que tu resteras en contact avec certaines? Tu en retrouveras même à la fac!
Bref, je viens ici te donner quelques conseils qui pourraient sérieusement te servir.

Alors, on va déjà commencer par un sujet qui fâche : commençons par toi. Bon, je sais que tu as du mal à y croire mais franchement tu vas t’accepter ! Et oui ! Certes, il y aura eu du changement mais dans le fond tu verras, tu ne porteras plus du tout le même regard sur toi.
Petit détail et non des moindres, tes cheveux. Tu sais ceux dont tu n’aimes pas spécialement la couleur, trop foncée pour une peau trop blanche. Dès fin aout tu sauteras le pas, tu iras te faire faire un balayage. Ce n’est que le début de cette transformation capillaire car 5 ans après tu es devenue carrément blonde (Maman sera toujours un peu surprise quand tu sortiras de la décoloration, mais elle approuvera). Par contre, le roux sera toujours présent, alors à force, tu verras tu sauras l’apprécier. D'autant plus quand un garçon dira que tu as des cheveux vanille-caramel.

Justement, parlons-en des garçons (tu as vu un peu la transition fluide !). Non, tu ne les feras pas éternellement fuir (même si je ne suis pas sûre qu’ils fuyaient, mais c’est pourtant ce que tu penses, je le sais). Je ne te dis pas que tu auras rencontré d’ici là le grand amour, mais tu auras vécu de belles histoires. Quoi ? Tu ne me crois pas ? Et pourtant si ! Allez, je suis sympa, je suis sure que tu veux en savoir plus du coup. Il faudra que tu prennes 2-3 trucs en considérations.
Tu rencontreras un garçon dans un peu plus d’un an. Tu apprendras par la suite que c’est un beau crétin alors s’il te plait, ne fais pas n’importe quoi, n'oublie pas certaines choses. Surtout, tout ça pour ça. (Tu comprendras le moment venu de quoi je parle, et après tu en riras, grassement, avec tes amis les plus proches. Au faite, non ton rire ne s’améliorera pas, par contre). Et malgré tout ce stress, ces larmes versées, tu en sortiras grandie, tu deviendras presque une adulte. Oh et puis il y a un point positif et non des moindres à ce moment là. Ce sera même ta bouée de sauvetage. Grâce à un garçon (quand je te dis que tu ne les ferras plus fuir) tu rencontreras une bande et en particulier une rousse, qui te permettra d’aller mieux. A force, tu l’appelleras Ritouille, Toutouille. Tu verras, tu vivras des belles choses avec. Vous allez en penser du temps à rire. Elle t'inspirera pas mal de photos. Alors n’aies pas peur de l’aborder. Elle ne te prendra pas pour une folle, ni pour un espion. (Non tu n’as pas l’allure de 007)
Puis, pour ne rien te cacher, tu passeras par un passage à vide sentimental, à nouveau. Mais celui-ci était voulu, tu avais d’autres chats à fouetter, notamment le bac. Tu verras, tu choisiras une filière L. (non je ne déconne pas, tu ferras un pied de nez à Maman. Je sais que tu préfères largement les maths et les sciences là mais tu verras Victor Hugo te ferra changer d’avis) Ma foi, ce n’est pas une mauvaise idée, rétrospectivement, ça t’aidera bien en droit. Tu penses que tu deviendras juge ? Que ton projet professionnel est tout tracé ? AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA, non. Tu te rendras compte lorsque tu auras 19 ans que la magistrature n’est pas faite pour toi. Tu seras alors tentée pour faire du droit international/européen afin de travailler dans les institutions européennes ou un organisme international. Mais là, je dois t’avouer que ta dernière année de licence sera décisive, c’est à ce moment là que tu devras vraiment faire un choix. Compte tenu que je n’y suis pas encore, je ne peux pas dire ce que l’avenir nous réserve.  

Tu verras, tu vas aimer la fac ! Bon, tu passeras par des phases où tu voudras planter le droit, mais finalement tu ne lâcheras pas. Je peux t’assurer que tu seras presque fière de toi (et tu sais à quel point c’est compliqué ça)
Tu ferras des chouettes rencontres aussi bien dans ta filière qu’en dehors. Parce que oui, parlons-en de tes relations. Tu as l’impression que certaines amitiés que tu entretiens seront éternelles. J’aurais aimé te dire que c’est vrai, malheureusement c’est plus mitigé. Tu évolueras, comme ces amis là et vos chemins peu à peu s’écarteront. Tu apprendras que les gens viennent et repartent de ta vie, souvent de manière définitive. Ce sera pareil avec les garçons qui croiseront ton chemin.
Tu tomberas amoureuse à 18 ans, mon dieu, tu ne toucheras plus sol. Il sera extrêmement présent à certains moments mais il partira. Certes, pas au bon moment mais tu peux au moins lui accorder le fait qu’il a eu du tact et de l'honnêté. Tu constateras ensuite que tous ne l’ont pas. Un te dira qu’il sera là, que la relation est possible. Sans même vraiment t'en rendre compte tu vas t'y attacher à ce garçon. Tu trouves ça surréaliste? Lui aussi, mais vous allez aimer ça. Il sera également là à certains moments. Tu vas vivre des instants  extraordinaires. Mais il se transformera en homme invisible du jour au lendemain, sans préavis ni justificatif. Dans les deux cas, séparés d'à peine quelques mois, tu auras mal, yeap tu vas pleurer. Mais sache que c'est normal. Tu es comme ça. Tu ne fais pas les choses à moitié, quand tu t'attaches tu te donnes corps et âmes. Ils vont horriblement te manquer. Tu vas alors faire chier ton monde à vouloir qu’ils reviennent, notamment la rousse dont je t’ai parlé précédemment, Maman et tes amis proches en général. Ils auront bien du courage, sérieusement! Ils devraient recevoir une médaille car pendant des mois, tu seras nostalgique et par conséquent assez reloue. Ok, je t'accorde le fait que ton subconscient pendant des mois ne te lâchera pas concernant le dernier, certes. Néanmoins, cette excuse à ses limites.
 Car comme je te disais plus haut, putain de merde, tu es une warrior, alors tu vas te relever, tu vas arrêter de pleurer pour ça. Est ce qu'il pleure pour toi car tu lui manque? Non!  Alors tu repartiras plus forte et de plus belle, vers de nouvelles aventures. Surtout que tu n’es pas seule et ça c’est beau. Tu te souviendras que même avant ces histoires, le jour de tes 19 ans, quelqu’un t’avait souhaité de garder les étoiles que tu avais yeux. Alors souris, tu verras la vie est belle.

Vraiment, profite, sincèrement ! Ecoute de la musique, tu écouteras encore ces titres que tu découvriras bientôt! Tu vois l’examen d’anglais que tu vas bientôt passer sans trop y croire ? Tu vas le réussir ! Et tu vas tellement y prendre gout que tu en passeras d’autres des examens comme ça. Tu auras même un prof particulier avec qui tu vas bien rire. Je te jure, tu vas apprendre beaucoup de choses grâce à lui. Et puis tu découvriras une de tes passions, celle qui t’anime le plus : la photographie ! Alors n’hésite pas à emprunter l’appareil photo de maman, fais des essaies. Tu verras, ce n’est pas toujours concluant mais ça va t’amuser. Tu vas avoir de plus en plus d’idées et tu vas sincèrement t’améliorer. Tu découvriras alors l’intensité du noir et blanc.
En parlant photos, surtout n’hésite pas à photographier Gribouille. Je sais, il n’est pas fan, on ne va pas se mentir. Mais lorsque tu vivras ce deuil, car oui, sache qu’il n’est pas éternel, mais partira digne, tu seras contente de retrouver la myriade de photos que tu as prise de lui. Mais ne garde pas trop cet événement en tête, il sera suffisamment une plaie ouverte le moment venu pour que tu t’en tracasses maintenant.  
Et bien, je pense avoir fait le tour. Surtout qu’il est quand même nécessaire que tu aies certaines surprises, que tu fasses tes propres expériences. En effet, sans elles, je ne serais devenue celle qui t’écrit aujourd’hui.

Prend soin de toi. 

Antinéa.


Cet article fut écrit dans le cadre particulier de ma participation à l'atelier des jolies plumes. Le thème de ce mois de juin était d'écrire une lettre. "Une lettre reçue ou une lettre qu'on envoie, à cette personne très loin - par les kilomètres, une dispute ou un peu plus - une lettre dans laquelle votre héros se dévoile, s'excuse ou pardonne, entretient ou tente de raviver - faire renaître - le lien. Une lettre d'amour, une lettre de haine, une lettre de confession, une lettre d'amitié, une lettre pour se retrouver - vous avez l'entière liberté ! Alors, à qui votre héros écrit-il ou de qui reçoit-il une lettre ? Que révèle-t-il ou que découvre-t-il ? En quoi cette lettre est-elle importante ?" 
 Si vous voulez rejoindre le collectif, envoyez un mail à latelierdesjoliesplumes@gmail.com, vous verrez, elles sont adorables!


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire