dimanche 28 juin 2015

Wish you were here



Bonjour à tous,

J’espère que votre semaine fut douce, voyant enfin un peu la fin de vos examens.

blah blah talking

L’article du jour est un peu spécial, je ne savais pas encore il y a quelques heures si j’allais vous l’écrire. 

Quand on tient un blog, notamment plus ou moins basé sur la beauté, la mode ou le lifestyle, on essaye de ne vous envoyer que des bonnes ondes. On sait bien que chacun a ses soucis et que parfois l’intérêt de lire des articles est de se divertir pour oublier cette journée qui fut pourrie. Or, les bloggeurs ne vivent pas dans une bulle rose pleine de paillettes, et ont aussi leurs lots de journées pourries. Mais on tient bon, et on vous écrit le sourire aux lèvres. Du moins je le ressens comme ça, j’adore vous écrire depuis plus de 3 mois, malgré des moments un peu nases parfois dans ma vie en dehors.

Mais il y a des journées, comme aujourd’hui, même avec la plus grande volonté du monde, je ne me vois pas vous parler de sujets aussi légers que peut être la beauté. Depuis 1 an, le 28 de chaque mois mon cœur se serre. Alors par effet de mimétisme, je serre les dents et je fais ce qui est nécessaire ce jour là. Néanmoins, aujourd’hui nous sommes le 28, cela fait un an. Un an qu’un être cher a rejoint les étoiles.
C’est dans ce genre de cas où l'on se rend compte qu’un an c’est long. Il parait que c’est un cap dans le deuil, un peu comme après le premier ou le 6ème mois. Ça signe une étape où pendant cette année vous avez appris à vivre sans la personne. Vous marchez, vous trébuchez, vous vous relevez et vous avancez encore et toujours. On fait donc des constats sur ce qu’on a vécu, ce qu’on a réussi à vaincre, à faire. On réalise également les défaites et les échecs. J’ai malgré tout eu de la chance, je ne fus pas seule, ni le 28 juin 2014, ni le reste de l’année d’ailleurs. Mais vous réalisez que vous vivrez toujours avec cette douleur. Le destin vous enverra des signes merveilleux et des piqûres de rappel cinglantes. Vous apprivoiserez juste cette cicatrice, elle deviendra votre nouveau compagnon de route.
Toutefois, non, cette journée n’est clairement pas jour de fête. Ça se voit, ça se sent, l’atmosphère est lourde, tout comme nos cœurs. On ressert alors le cercle, on se soutient comme on peut et on attend que ça passe.
                                                                                                                    
Alors je vous retrouverai mardi pour un article plus de circonstance ici rempli de joie et de bonne humeur. Prenez soin de vous, profitez de chaque instant et de vos proches.

Pour vous,

AJC <3 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire