dimanche 10 janvier 2016

Crash Test : La palette Naked Smoky d'Urban Decay (+ Everyday smoky)

http://www.ajcpourvous.com/2016/01/crash-test-la-palette-naked-smoky.html


Bonjour à tous,

    J’espère que votre reprise, ou vos partiels se sont bien passés. Restons motivés, plus que jamais!

Revue Naked Smoky

    Aujourd’hui nous nous retrouvons pour un article beauté, ça faisait longtemps, vous ne trouvez pas?
    Il est temps de vous présenter un de mes cadeaux de Noël: la palette Naked Smoky d’Urban Decay. Déballons là ensemble!

revue naked smoky urban decay

    On peut difficilement dire le contraire, ils sont doués pour le packaging. On a rien à redire, en plus d’être d’un carton de bonne qualité, le motif fumé est beau et sobre. Cela nous donne une bonne idée de comment est la palette.

avis naked smoky urban decay

   À l’intérieur, on trouve un petit carton proposant des maquillages réalisables avec cette palette, et le pinceau fourni avec.
    Passons tout de suite à la bête en elle même.

test naked smoky urban decay

    La palette est en plastique légèrement transparent mais de vraiment bonne qualité. Elle reprend le motif de la fumé qui était déjà sur le packaging. Nous n'aurons donc pas le même soucis qu’avec la Naked 1, qui était en velours.
    La joie perdure lorsqu’on ouvre cette palette. Le pinceau fourni est pas mal. Il a un bel embout estompeur et un pour le creux de paupière. Pour celles qui ont peu de pinceaux, il sera vraiment idéal, ou si vous voulez partir en vacances avec le strict nécessaire.
   Là encore, nous sommes faces à de belles couleurs, entre le mat, l’irisé et le pailleté.

Naked Smoky urban decay blog beauté

    Elles ont été parfaitement choisies pour pouvoir réaliser des smoky des plus légers, pour des maquillages de jour, que pour des occasions où un maquillage s’y prêtent.
    Passons maintenant aux swatchs pour vérifier la pigmentation. Faisons ça 4 couleurs par 4 couleurs.
swatch naked smoky

    On constate dès le départ que la pigmentation est bonne. Même si elle semble moins impressionnante sur les couleurs plus irisées, comme Radar. Toutefois, on peut constater qu'en photo cette couleur "pop" bien.

swatch naked smoky urban decay

    Cela ce confirme avec la deuxième série. Par contre, la bonne surprise est avec les couleurs sombres et mattes : Dagger et Black Market. Malgré qu’elles paraissent plus sombres en swatch qu’en fard, les nuances apparaissent bien. De plus, la pigmentation est vraiment top. Toutefois, attention les chutes. Il faudra bien tapoter vos pinceaux avant de les utiliser.

visuel naked smoky urban decay

    La dernière rangée fini de confirmer l’impression. Les couleurs mattes et pailletées sont vraiment pigmentées, très léger bémol pour la couleur satiné. Mais ce n’est pas très grave.

    Toutefois, afin de confirmer cette excellente impression, le mieux est de réaliser un des maquillages proposé par la marque : le Everyday Smoky.
    Pour les anglophobes, et comme son nom l’indique, un maquillage portable tous les jours. Est-ce vraiment le cas? Est ce que les fards ne vont pas se montrer décevants sur la paupière? Trop de suspense.

    Première étape: Utiliser un pinceau estompeur avec la couleur Combust, un brun clair légèrement rosé.


    Il faudra donc travailler la matière de l’arcade sourcilière, la travailler en creux et sur le dernier tiers de la paupière. Vue que le pinceau est dense, le résultat ne sera pas trop intense.


    Comme vous pouvez le constater, le résultat est hyper discret. Il apparait même mieux en photo qu’en vrai, car en réalité je n’ai pas eu l’impression de faire grand chose. En effet, ce fard n’est pas le plus pigmenté, et le choix de ce pinceau n’a pas aidé.


    Deuxième étape: poser la couleur Armor avec la partie a plus dense du pinceau fourni avec la palette. La couleur est un peu piégueuse. En photo, elle semble être un gris clair, mais en réalité c’est un taupe légèrement violet.


    Cette couleur devra être posée dans le coin interne de l’oeil, en le travaillant en creux de paupière. Je vous avouerai que lorsque j’ai vu cette étape, j’ai eu peur. J’ai l’habitude de travailler une couleur clair en coin de paupière afin d’apporter de la lumière, pas une couleur « sombre ».
    J’ai également constaté que malgré son efficacité le pinceau pique un peu. Un petit lavage avec un shampooing hydratant lui fera le plus grand bien.

    Et j’ai également eu peur en voyant le résultat. Ça fait le regard hyper fatigué, à la limite de pouvoir jouer dans The Walking Dead… Pô vraiment contente la fille. (La première photo a été prise sans flash, la seconde, avec flash)


    Troisième étape: On fait kif-kif pareil que la 2ème étape mais dans le coin externe, avec la même couleur. On travaille le creux, on commence aussi à travailler le raz de cils inférieur. J’ai toutefois changé de pinceau en utilisant un pinceau moins dense.



   Ok, le résultat est pas ouf. Heureusement que ce n’est pas fini. Je ne trouve pas que la couleur soit vraiment adaptée à ma carnation et à la couleur de mes yeux. Ça fatigue le regard cette histoire.


    Quatrième étape: On travaille avec la couleur Password, un beau gris mat, afin de la mélanger avec la couleur Armor. J’ai réutilisé mon pinceau pas trop dense, afin de pas trop déplacer ma matière non plus. On travaille également cette couleur en raz de cils.


    Le résultat me semble déjà un peu plus harmonieux, mais je trouve toujours le même problème. Grosse fatigue dans le regard.



    Dernière étape: utiliser un crayon noir assez gras, faire un trait assez fin au niveau des cils supérieurs. On estompe le tout.


    C’est pas mal, ça donne une belle intensité au regard. Mais, à mon gout, ça manque de lumière. J’ai donc rajouté une étape. J’ai pris un pinceau plat, et j’ai posé le fard High, un rose pailleté, sur la premier tiers de la paupière.


    Je trouve que ça casse un peu le coté trop gris qui fatiguait vraiment le regard.
    Enfin on pose du mascara et voilà!


    Au final, le résultat est joli, oui. Mais delà à le porter tous les jours? Hum, pas vraiment. Déjà, si vous n’avez pas l’habitude de beaucoup maquiller votre regard, ce sera bien trop chargé. De plus, aux vues des couleurs, cela le fatigue très vite. Sans doute faudrait-il essayer sans la 2ème étape.

    Toutefois, là encore c’est une question de gout, et de carnation, de couleur d’iris. Ce qui est quasiment incontestable c’est la qualité des fards. Ils sont beaux, modulables, une pigmentation vraiment bien. Le pinceau aussi est pas mal. En même temps, au vue du prix c’est quand même le minimum.
    Alors, la question finale est « faut-il craquer? ». Si vous êtes, comme moi, une make-up addict, absolument! Cette palette est vraiment réussie, d’autant que la marque proposant les dupes à moindre prix ne l’a pas encore dans son catalogue. Mais si vous voulez l’acheter, en tant que première palette, je suis plus mitigée. Les couleurs sont certes jolies, mais à part des smoky, vous aurez moins de possibilité de maquillage. Foncez plutôt pour la Naked 1 ou 2 dans ce cas (et pourquoi pas un dupe?).

    Et vous? Pensez vous craquer pour cette palette? 

Pour vous,

AJC <3
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire