mercredi 2 mars 2016

Atelier des jolies plumes #6 : Lettre ouverte à mon Coeur

   
http://www.ajcpourvous.com/2016/03/atelier-des-jolies-plumes-6-lettre.html

    Comment réagir quand vous êtes le bourreau et la propre victime d’une trahison? Surtout lorsque cette situation s’est installée de manière insidieuse, que cela vous est tombé sans préavis. Je sais que toi, mon Coeur, tu n’as pas su comment régir

    Reprenons un peu le contexte.

    Nous naissons, tous avec toi. Les Hommes sont supposés être, et demeurer, libres et égaux en droit. Sauf qu’avec toi, on n'est pas tous servis à la même enseigne. Certains dès la naissance, ont connu de sales histoires à cause de toi. Mais peut-on alors parler de trahison? Je ne suis pas sûre.

    Toi et moi, ça fait un peu plus de 20 ans que nous cohabitons. Nous en avons vécu des choses ensemble, n’est ce pas? Oh, rappelle toi, comme tu battais la chamade quand je marchais pour le rejoindre. Tu étais alors de mèche avec les papillons que j’avais dans le ventre. Il n’y a pas à dire, quand bien même ton rythme était celui d’un rock soutenu, c’est dans ce genre de cas qu’on se sent incroyablement vivants.
    On a aussi connus des moments plus durs, il ne faut pas se le cacher. Tu n’as pas cessé de battre, tu es même resté très calme alors même que j’avais l’impression d’avoir le coeur brisé. Parfois, tu étais un peu capricieux, mais il parait que c’est parce que je ne t’entrainais pas assez. Finalement, ce n’était rien de méchant, n’est ce pas. Cela semble évident, mais finalement, on le réalise assez peu quand tu ne te fais pas sentir, tu es toujours là, quoi qu’il arrive mon Coeur.

    Sauf que j’en suis désolée, mon Coeur, mais je t’ai trahi. À tirer trop fort sur cette corde imaginaire qui s’est rompue un soir. On peut dire que cette nuit là, c’est un peu toi qui m’a plaquée, tu en as eu marre de mes conneries. Tu as donc décidé de me montrer que tu étais toujours là, mais que tu étais fatigué de tout cela. Certes, ce coeur battant si vite montrait que j’étais vivante, oui. Or, l’énergie qui nous nourrissait nous détruisait sur le long terme. Il était donc temps que je change quelque chose.
    C’était pour mon bien que tu as fais ça, pour me permettre cette prise de conscience. Sans doute t’es tu dis, que 20 000km, c’est rien. Je te l’accorde, sans doute fallait-il passer par là. C’est juste le moteur qui a calé. Il suffit de voir où s’est trouvée la fausse manip’ et de redémarrer doucement.

    Mon dieu, que tu m’as fais peur mon Coeur. Nous en avons vécu des ruptures, mais tu es sans doute la plus mémorable. 3 semaines où, tout en restant avec moi, tu me faisais savoir que tu ne voulais plus de moi. Du moins, de l’ancienne moi. Mais, comprends bien que l’erreur est humaine, et que, comme tous mes semblables, je ne me vois pas de vivre sans toi. Alors, c’est pourquoi j’ai tenu à te présenter des excuses. Sans doute les accepteras tu, car en écrivant ces quelques lignes, tu t’es un peu apaisé.
    Néanmoins, je crois que maintenant nous sommes quittes. Ni toi, ni moi aimons souffrir, c’est évident. Nous avons eu largement le temps de faire le tour de la question. Il est grand temps que nous redémarrions, ensemble. Il ne faut plus que nous vivions dans l’appréhension de la réaction de l’autre. Toi flippant concernant le stress apporté et moi tes réactions. Tu le sais bien, on va redémarrer doucement, mais on va redémarrer. Tu as bien vu qu’on a connu des épisodes plus chauds toi et moi. Alors, reprenons en main ce duo.
    Sans doute, ferais-je quelques écarts, c’est normal. La vie n’est pas linéaire. Je ferrai tout le possible pour te ménager. Tout comme toi, toi aussi tu auras des écarts contrôlés. Toi, qui battra sans doute à nouveau la mesure quand mon regard croisera celui de charmant. Mais ces fois-ci, on aura conscience que nous sommes vivants, mais pour les bonnes raisons.

Cet article fut rédigé dans le cadre de l'atelier des jolies plumes (latelierdesjoliesplumes@gmail.com) où le thème de ce mois-ci était la trahison. Cela m'a donc particulièrement fait écho à ma vie. Vous avez donc en filigrane l'explication de mon absence, ici, la semaine dernière.
Voici les articles des autres participants! Je vous invite à y jeter un oeil!
http://www.filculturel.fr/2016/03/difficile-reconciliation.html 
http://goldfishgangblog.com/2016/03/16/ce-matin-la/
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire