dimanche 3 avril 2016

Atelier des jolies plumes #7


http://www.ajcpourvous.com/2016/04/atelier-des-jolies-plumes-7.html



« Respire mon vieux, on dirait que tu vas tomber dans les pommes.
-Imagine le tableau… Je suis sensée la retrouver, juste grâce à une chaussure.
-Une chaussure? Mais vous avez servi quoi à ta soirée? C’est pas possible, elle tient pas le champagne…
-Je vois que tu as toujours autant d’humour Philou. Je t’assure, tout le monde, pour des millénaires se rappellera de cette histoire. Prince Henry à la recherche de l’amour via un escarpin. Je me serai sans doute moqué, hué, traité de fétichiste… Non vraiment, je ne suis pas prêt. Tu ne veux pas y aller à ma place?
-Tu déconnes? Tu réalises ce que tu me demandes? J’ai déjà fais ma part du taff, moi! J’ai déjà sauvé ma princesse et nous avons pu finir cette histoire. »

    C’est vrai que je venais de poser une drôle de question à Philippe. D’autant que lui, pour libérer sa princesse, il avait du se battre contre une foret de ronces, et une femme aux pouvoirs extraordinaires. Tellement extraordinaires qu’on appelait cette sorcière Maléfique. Il en avait vraiment bavé. Cela ne l’a sans doute pas empêché d’avoir des doutes.
    Qui n’en aurait pas eu? Auriez vous quitté votre confort pour aller sauver au péril de votre vie votre potentielle bien aimée? C’est pourtant ce qu’avait fait Philippe pour sauver Aurore de son éternel sommeil. Il ne savait pas s’il allait l’aimer, si tout allait bien se passer dans le futur mais il l’a fait. C’était le prix à payer ici.

"Il savait que s’il franchissait cette porte, il ne pourrait plus revenir en arrière."

« Je comprends ta peur, elle est légitime. C’est jamais simple de se lancer. Mais tu sais la principale conséquence si tu n’y vas pas?
-Évidemment. Si je ne le retrouve pas, je vais retourner dans le monde des communs. Adieux magie, contes et reconnaissance éternelle. Retour dans la petite contrée d’Angleterre que j’ai eu l’opportunité de quitter. Je fais une croix sur tout ça.
-Et tu n’es pas bien ici?
-Si, bien sur que si. Mais…
-Vas’y, de quoi as tu peur?
-Imagine qu'elle me trouve moche, qu’elle n’aime pas ma voix, qu’elle ne tombe pas amoureuse de moi.
- Vous ne vous vous êtes pourtant vus? Je t’assure, à moins qu’elle avait eu 2 grammes dans chaque oeil, tu devais lui plaire à ta soirée. Je ne te promets pas que tout va être tout rose, mais quand tu la retrouveras, tu auras au moins sa reconnaissance. Après vous verrez bien. Je peux te faire une confidence? Avec Aurore, ce n’est pas toujours parfait. J’ai cru qu’en la sauvant, c’était tout gagné, mais non. Elle avait cette reconnaissance, il n’y a pas de soucis à ce niveau. Mais j’ai du la séduire. Et ça, mon gars, ce ne sera pas la même chose. Ce ne sera pas plus simple, ni plus compliqué, juste différent. Enfin, je ne vais pas te mentir, ce n’est pas chose aisée. Cela est sans doute lié qu’au fond, malgré cette magie, nous avons encore quelque chose de mortel en nous. Néanmoins, si vous êtes fait l’un pour l’autre, il n’y aura pas de soucis. Sinon, tu auras le droit à « ils vécurent heureux, mais séparément ». »

    Cela fit sourire Henry. Il ne se doutait pas que son ami avait eu autant de difficulté. Ils étaient pourtant dans un conte de fée, un vrai. Philippe et Aurore avaient toujours semblé proches, comme une évidence. Peut-être que cela en valait la peine. Du moins, il commençait à en avoir la certitude. Tout n’est pas très simple ici, comme chez les communs. Mais il avait au moins l’opportunité d’essayer, ce que des milliers n’auront pas. Il savait toutefois que s’il se lançait dans cette quête, il ne pourrait revenir en arrière.

«Ok, je vais y aller, je vais tenter. Mais une dernière chose. Imagine, elle pue sincèrement des pieds. Genre de chose qui me fait VRAIMENT tomber dans les pommes. Comment je fais?
- Le plus simple est que lorsque tu lui proposes la chaussure est de respirer par la bouche. Et pour l’avenir, lui proposer des chaussures fermées. Je t’assure que ça ne pourra pas être pire que l’haleine suite à 100 ans de sommeil, je te le certifie.Au moins, tu ne dois pas te battre de manière irraisonnée. Fonce champion! »

     Le thème de ce mois ci était de «   "Il savait que s'il franchissait cette porte, il ne pourrait plus revenir en arrière" Que se passe t-il pour votre personnage ? Pourquoi ne devrait-il pas franchir cette porte ou pourquoi devrait-il au contraire ? Qu'est ce qu'il l'attend après ? Qu'est ce qu'il s'est passé avant ? Que risque t-il de regretter ? et tant d'autres questions.     »
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire