mercredi 8 juin 2016

J'ai testé pour vous la mononucléose


http://www.ajcpourvous.com/2016/06/jai-teste-pour-vous-la-mononucleose.html

 Bonjour à tous,

    Ah, que cela me fait plaisir de vous retrouver. Je suis vraiment désolée de vous avoir laissé pendant plus d’une semaine. Ce n’est pourtant pas l’envie qui m’en manquait. Pourquoi je n’ai pas pu publier? Et si on en parlait avec humour dans cet article!

mononucléose

    Comme vous avez pu le voir dans le titre, j’ai testé pour vous la mononucléose. Puisque ce virus n’est pas vraiment en vogue sur la blogosphère, présentons le.

    Alors la mono, kézako?


    La mononucléose, c’est le virus dit du baiser. On sent que le packaging veut nous envoyer de l’amour, du glamour. Mais ne vous y trompez pas, le concept bisou étant déjà pris par les gars du marketing des Bisounours. La mono ne vous enverra donc pas des cœurs.


         Vous l'aurez donc sans doute compris, cette maladie s’attrape, normalement, en embrassant quelqu’un.


   Mais ne flippez pas outre mesure, on a surtout la mononucléose quand on est petit, à la maternelle. La bave, les échanges, la base de toutes relations saines à cet âge là. Cela passera quasiment inaperçu, puisque vous ne serez pas spécialement malade. Les choses se compliquent quand vous l’attrapez en étant plus âgé. Et devinez dans quelle catégorie de la population je suis.


    Ne serait-il pas temps de passer au cœur de ce test? Avouez que là, ça commence à vous envoyer du rêve.
    Je vous vois derrière vos écrans vous demandant comment j’ai su que j’avais la mono. J’y viens!

    Cela faisait quelque temps, que je me trainais, mais genre vraiment.


     Vous avez la sensation que vous êtes jamais vraiment réveillé. Vous surnagez avec le reste des vivants. Mais vous avez beau vous forcer, la fatigue demeure.


     Et j’ai senti une grosse gène au niveau de la gorge, un peu comme une angine. Là j’ai eu la mauvaise idée de regarder ma gorge dans un mirroir.


    Pour des raisons évidentes de dégueulacerie, je vous épargne ce passage. Vos estomacs sensibles ne sont pas prêts.
Je suis donc allée chez mon médecin, revenant avec une ordonnance pour une prise de sang sous le bras.



    Vitesse clairement non accélérée ni exagérée.

    Le verdict est donc tombé : « Bravo Mademoiselle, vous avez la mono ». Merci, mais je m'en serai passée...


    Sauf que là, dans ma tête ce fut le choc.  Qui devais-je remercier de m’avoir transmis cette merde ce virus dans mon discours? Car bon, au vue de mes relations amoureuses…


    J’avais beau retourner le soucis dans tous les sens, je ne voyais pas. Je suis donc devenue un peu aigrie vis à vis du monde extérieur. Un postillon, une porte, une malédiction vaudou, tout était possible. Puis je me suis petit à petit raisonnée. Je suis bien trop fatiguée pour me tourmentér avec des questions inutiles.
 Malgré tout, petit message personnel à cette personne...


    Vous savez quoi? Ce virus me donne l’impression de m’être transformée en gros TsumTsum.

    Je suis donc à me déplacer en roulant de fatigue (et à cause des courbatures. Un plaisir ne vient jamais seul) et j’ai à nouveau 5 ans. Chic alors, c’est comme ça que je vais attirer Charmant! Les canapés, lits ou autres sont devenus mes meilleurs amis.
     Les seuls ""avantages""? Regarder des séries avec des acteurs sympathiques pour me maintenir en vie éveillée.

    Agrou.
 
     Cela permet également à ma peau de respirer. Moi qui avait l'habitude de m’apprêter tous les jours (sauf le dimanche), je me suis retrouvée dans une situation quasiment inverse. Le fait de me maquiller me demande pas mal d'énergie que je n'ai pas. Je ne me prépare donc qu’occasionnellement ou pour les articles.
    Mais Dieu merci, cette fatigue n’est pas éternelle il parait. Vous vivez au ralenti quelques temps. Cela peu malheureusement durer quelques mois.


    Il faudra juste que vous fassiez attention. Votre organisme étant déjà affaibli, il est plus fragile aux virus, qui peuvent vite vous terrasser. Ce fut malheureusement mon cas la semaine dernière.

   Sincèrement, je ne vous souhaite pas de tester la mono. Je vous jure, ça ne vaut clairement pas le coup!
J’espère malgré tout que cet article vous aura fait rire. Big up à ceux qui l’ont déjà eu.

    Sur ce, je vais me recoucher.


Pour vous,

AJC ♡
Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Mon père s'était choper la mono et avait eu la toxoplasmose en cadeau... je ne l'ai jamais vu dormir autant! Bon courage et soigne toi bien ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ah merde! C'est vraiment chaud!
    Merci beaucoup en tout cas!

    RépondreSupprimer